Architectural

Au Moyen Age Carlux était une petite cité gérée par des consuls. En 1308 Philippe le Bel  demanda à la ville d'envoyer 3 députés aux États Généraux de Tours, qui devaient juger les Templiers. La Guerre de Cent Ans décima le pays et malgré des essais de reprise économique au XV et XVIe siècle, Carlux à l'écart des grandes voies de communication, ne retrouva jamais sa prospérité.

En 1840 et 1850, on a crée, sans trop de soucier de la propriété privée une route carrossable de Rouffillac à Salignac ; pour elle on a éventré la forteresse féodale, fait disparaître d'antiques constructions médiévales, raboté quelques maisons, traversé des jardins.

En 1992 pour mettre en valeur les ressources touristiques de la région, des travaux ont commencé sur le site du Château de Carlux qui venait d'être donné à la Commune par son propriétaire, Monsieur PLATEL. Une première tranche d'activité a permis de déblayer et de niveler l'intérieur de la forteresse. Les travaux ont repris en 2007 et sont maintenant terminés. une campagne de sécurisation contre les risques d'accidents est en cours pour que le public ait accès sur l’ensemble du site fin 2015.

Le château du XII siècle

Les murs du château ont probablement été construits au XIle siècle sur des fondations et des structures qui remontent sans doute au Xe siècle.
Comme les autres, le château primitif se résumait à une tour de guet; il fut pris au cours du Moyen âge dans une tourmente guerrière qui dura plusieurs siècles avec des accalmies et des moments d'exaspération.
Attaqué, incendié, partiellement détruit, il était à chaque fois reconstruit et agrandi. Au moment de son plus grand développement le château allait jusqu'à l'aplomb sur la vallon (terrasse actuelle) et englobait au moins la place de la Mairie.

Les plus anciennes archives le concernant ne remontent qu'au Xllle siècle. A ce moment les sires de Carlux proprement dits avaient disparu et la châtellenie appartenait à des seigneurs qui y entretenaient une petite garnison permanente.

La Vicomté de Carlux changea souvent de mains au cours de l'histoire; les seigneurs les plus connus furent d'abord les sires de Pons et de Bergerac qui régnèrent du Xllle au XVe siècle, les Turenne et enfin les Noailles de 1723 à la Révolution.

 

Pendant la Guerre de Cent Ans qui dura de 1337 à 1450 et ravagea plusieurs fois la région, le château fut plusieurs fois attaqué et incendié. En 1481 Louis XI ordonna qu'il soit rasé.
Les ruines du château servirent encore de retranchements durant les guerres de religion après quelques travaux de maçonnerie que l'on peut distinguer en haut des falaises. En 1593 après un siège de 3 semaines les troupes du roi de France s'emparèrent du château de Carlux ; ce fut le dernier acte guerrier dont il fut le témoin.

Les restes du château sont à l'inventaire des MH depuis le 06 janvier 1927.

L'église de Carlux du XIV et XV siècle

Vous pouvez aussi visiter l'église qui fut construite de 1325 à 1340 environ, c'est à dire en pleine guerre de Cent Ans, ce qui explique la pauvreté de son architecture et de sa décoration. Elle a été rehaussée au XVIII et XIX ème siècle.

La voûte du chœur, élevée avec une certaine maladresse, est cependant remarquable par sa sobre élégance, elle a été restaurée au début du XX ème siècle. A noter la forte pente du dallage montant vers le chœur.
Une piéta en bois peint du XVIIe dans l'église est classée Monument Historique,

La porte de l'église est classée (Inv. MH) depuis le 15 novembre 1926.

Eglise de Carlux

L'église de Limejouls

 

 

La cheminée gothique du XIV siècle

Surmontant le pignon d'une maison (Cl. MH au 21 août 1905)

Menaçant ruine, elle a été restaurée avec le concours financier de la commune, des "Amis de Carlux" et de l'état en 1974.

Son piètement a été renforcé au droit des trois étages à l'intérieur de la maison, et elle a été redressée.

Elle possède deux magnifiques ouvertures à arc trilobés visibles depuis la terrasse du bar ou depuis l'arrière cour de la maison.

 

La Cheminéé Gothique

La halle du XIX siècle 

Construite au XIX siècle, elle posséde une trés belle charpente.

Transformée en garage communal, elle a retrouvé sa destination d'origine grace à l'action des bénévoles des "Amis de Carlux".

 

Le château de Rignac (privé)

C’était ce qu’on appelait une gentilhommière. Un bastion sur le vieux portail qui a disparu, une tour carrée formant cage d’escalier, quelques meurtrières qu’on a détruites et des girouettes indiquaient un manoir féodal qui appartenait à un membre de la très ancienne famille de Vassal.

 

Le château de Rouffillac (privé)

Dominant la dordogne (S Cl. au 24 avril 1968)

Le château de Rouffillac, autre gentilhommière décorée à peu de choses près comme le château de Rignac, appartenait à la Révolution aux Dames de la Foi. Il fut alors vendu par la Nation.
Prés de ce château, de l’eminence sur laquelle il se trouve situé jaillissent des sources abondantes : il est vrai que le château de Rouffillac est bâti au-dessous d’une petite chaîne de rochers sur laquelle on avait construit l’église de Cadiot et que les sources proviennent sans doute du monticule qui domine.